1ère transformation

Les acteurs de la première transformation sont toutes les entreprises et professions qui interviennent en premier sur la valorisation de la matière première (les grumes) et produisent des produits semi-finis. Ce sont les entreprises de sciage, de tranchage, de déroulage et de fabrication d’emballages en bois.

La région Hauts-de-France compte un peu plus de 30 scieries réparties sur l’ensemble du territoire. Les scieries régionales sont très hétérogènes. Il s’agit essentiellement de très petites structures dont le volume de grumes transformées annuellement est inférieur à 5 000m3 par an et qui s’approvisionnent en circuits-courts dans un rayon de 50 à 100 kms. Cependant, certaines scieries ont une consommation annuelle de grumes dépassant largement les 10 000 m3 par année. En 2019, le volume de bois scié en Hauts-de-France était de 94 000 m3.

Les acteurs de la première transformation sont toutes les entreprises et professions qui interviennent en premier sur la valorisation de la matière première (les grumes) et produisent des produits semi-finis. Ce sont les entreprises de sciage, de tranchage, de déroulage et de fabrication d’emballages en bois. Pour en savoir plus sur leurs rôles et missions, cliquez ici.

Les produits semi-finis produits par les scieurs sont destinés à la seconde transformation (menuisiers, ébénistes, luthiers, papetiers     ), ou aux entreprises de mise en œuvre du bois dans le bâtiment (charpente, ossature, etc). Les produits dits « connexes » tels que les chutes de bois, les sciures, les écorces sont également récupérés et vendus à la première et à la seconde transformation (panneautiers, papeteries, entreprises de pâtes à papiers, plateformes bois énergie) ainsi qu’à des exploitants agricoles (paillage, litière, etc.).

La région Hauts-de-France compte un peu plus de 30 scieries réparties sur l’ensemble du territoire. Les scieries régionales sont très hétérogènes. Il s’agit essentiellement de très petites structures dont le volume de grumes transformées annuellement est inférieur à 5 000 m3 par an et qui s’approvisionnent en circuits-courts dans un rayon de 50 à 100 kms. Cependant, certaines scieries ont une consommation annuelle de grumes dépassant largement les 10 000 m3 par année. En 2019, le volume de bois scié en Hauts-de-France était de 94 000 m3.

Les essences principalement travaillées sont celles présentes majoritairement sur le territoire  : chêne, peuplier, hêtre, frêne, charme puis quelques résineux populaires sur le marché :

  • 65% des scieries travaillent à la fois feuillus et résineux
  • 35% travaillent uniquement les feuillus
  • 3 % travaillent exclusivement les résineux

Le secteur de l’emballage bois regroupe quatre grands types d’emballages :

  • l’emballage léger lorsqu’il désigne un emballage destiné à l’agroalimentaire (ex. : cagettes, cageots, caissettes, bourriches à huîtres, boîtes à fromage…) ;
  • l’emballage lourd de type palettes ou caisses ;
  • l’emballage industriel, qui permet le transport de pièces volumineuses et/ou excessivement lourdes;

Selon l’étude INSEE Analyses sortie en 2016 et portant sur la filière forêt bois régionale, on peut compter 250 établissements dans le secteur de la première transformation du bois dont 112 (44,8%) sont non-employeurs ainsi que 1700 salariés.

Connexion

Mot de passe oublié ?
L'accès à un espace personnel sur Observabois Hauts-de-France est soumis à certaines conditions. Pour tout renseignement, prenez contact avec Fibois Hauts-de-France en cliquant ici
J'ai déjà un compte je me connecte
Mise à jour de vos favoris... L'élément a été ajouté à vos favoris L'élément a été retiré de vos favoris